Covid-19 : La valeur des produits artisanaux invendus s’élève à 40 MDT (ONAT)

Covid-19 : La valeur des produits artisanaux invendus s’élève à 40 MDT (ONAT)

La pandémie de Covid-19 a entraîné une accumulation d’un stock invendu chez les artisans estimé à 40 millions de dinars, selon le directeur général de l’Office national de l’artisanat tunisien (ONAT), Faouzi Ben Halima.

Cette situation est due à l’annulation de près de 50 Salons durant les mois de mars et d’avril, période durant laquelle les ventes connaissent un pic important, a expliqué Ben Halima, lors d’un webinaire organisé par Creative Tunisia sur le thème ” Covid-19 et artisanat : comment préparer la relance ? “.

Face à l’annulation des salons, a-t-il dit, il devient difficile pour les artisans de commercialiser leurs produits dans la mesure où ces manifestations constituent pour eux le canal de vente le plus stratégique.

Par conséquent, il est plus que jamais impératif, d’après Faouzi Ben Halima, de développer les plateformes électroniques afin d’aider les artisans à liquider leurs produits.

Il a, par ailleurs, fait savoir que l’ONAT est actuellement en train de négocier avec la direction générale du parc des expositions du Kram la programmation, en septembre prochain, d’une foire au lieu d’un salon.

Cela reste, cependant, tributaire de l’évolution de la situation épidémiologique dans le pays, a-t-il fait remarquer.

D’autre part, il a indiqué que l’office œuvre actuellement en collaboration avec la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) afin d’accorder aux artisans des crédits complémentaires afin de les aider à faire face à cette crise.

S’agissant des exportations des produits artisanaux qui, selon Ben Halima, ont généré 20 millions de dinars, début 2020, Habib Chabouh, artisan et exportateur a souligné que ce marché n’a pas été épargné par la crise.

D’après lui, les entreprises artisanales exportatrices ont enregistré des pertes de plus de 85% de leurs chiffres d’affaires, durant mars et avril 2020.

” Cette situation est désastreuse. Nous ne sommes plus en mesure, aujourd’hui, de payer nos fournisseurs et de subvenir à nos besoins les plus élémentaires “, a-t-il déploré, estimant que près de 50% des artisans envisagent une reconversion professionnelle suite à cette crise.

Selon lui, les mesures prises par le gouvernement pour soutenir le secteur demeurent ” insuffisantes “, appelant à la nécessité de reporter les échéances fiscales des artisans et à leur accorder des crédits bancaires avec un taux d’intérêt avantageux.

Contribuant à hauteur de 5% au PIB national, le secteur de l’artisanat a été frappé de plein fouet par la crise du Coronavirus.

Depuis son déclenchement, la pandémie de Covid-19 a privé environ 350 mille artisans de leurs emplois et contraint plus de 800 entreprises exerçant dans le secteur à suspendre leurs activités, selon le président de la Fédération nationale de l’Artisanat, Salah Amamou.

LEAVE A COMMENT

Your email address will not be published. Required fields are marked *